Dans la compréhension, si l’analyse a toute sa place dans la pratique pédagogique, il n’en va pas de même pour la synthèse. Il faut la travailler, elle ne se reçoit pas de quelqu’un. Elle nécessite de remettre en présence simultanée des connaissances reçues en successivité et de faire des liens logiques spécifiques afin qu’émerge une globalité. Pour faciliter ce passage d’une dimension temporelle à une dimension spatiale, l’élève peut utiliser des schémas centrés. Ils nécessitent une très grande mobilité de liens logiques et permettent à beaucoup d’élèves de se créer un cadre mental spatial qui leur manque trop souvent.
Témoignages d’un jeune ayant participé à un stage d’été.
Lettre-dIF-n°91