Category:

Lettre n°122

juillet 27th, 2021 by
En partant de ce que élèves et enseignants constatent suite au confinement, Guy Sonnois interroge les neurosciences et fait le lien entre homéostasie et motilité, affectif et cognitif. L’homéostasie peut de façon très simplifiée être considérée comme « la force de vie » qui est d’origine biologique, mais qui va, avec l’évolution, s’appuyer sur les émotions puis sur les sentiments pour s’exprimer. Elle est donc force de vie, c’est à dire « mouvement » et ainsi le lien avec la motilité devient naturel ; mais cela va plus loin, l’homéostasie pousse ces organismes primitifs à leur développement et à leur bien être en coopérant, en étant solidaires. On retrouve ici l’indispensable fibre sociale nécessaire à l’apprentissage qu’Antoine de La Garanderie avait déjà, en son temps, développé dans « Pour une pédagogie de l’entraide ».
Annonce d’un débat suivant la présentation de deux conférences de Guy Sonnois et Marine Campedel sur « Neurosciences éducatives et Gestion mentale ».
Présentation du livre : L’ordre étrange des choses (Antonio Damasio).
Lettre-dIF-n°122

Lettre n°107

juillet 27th, 2021 by
Isabelle Meyer donne la liste des différentes interventions lors de ces Rencontres d’Automne dont le thème fut : « le jeu ».
Isabelle Meyer témoigne de ce qu’elle a vécu lors d’un travail sur un entretien filmé entre Michèle Giroul et Mme Caspers, brodeuse, qui raconte son itinéraire mental lors de la création de ses oeuvres : collection d’objets et d’idées mémorisés, anticipation d’utilisations, imagination créatrice.
Annie Raynaud, dans cet interview de Karim Bulif nous montre l’évolution d’une proposition de présentation de jeux initialement voulue comme activité récréative devenant, à la demande des enseignants, une participation au développement du « socle de compétences » pour enfin permettre aux jeunes un accès à l’évocation grâce à une collaboration avec des formateurs en Gestion mentale. Mais Karim Bulif voit un prolongement à sa proposition qui serait d’étudier l’impact des jeux sur les gestes mentaux pouvant ainsi cibler ses interventions dans les écoles primaires.
Catherine Buridard nous présente la façon dont elle utilise le jeu « Figurix » pour permettre aux participants de vivre le geste d’attention et de leur faire découvrir leurs évocations. En allant même plus loin dans l’introspection elle permet à certains de prendre conscience de projets de sens qui les habitent.
Les objectifs que se donne Catherine Lalanne dans son utilisation des jeux dans sa pratique d’orthophoniste.
Témoignages en vers sur le vécu d’un atelier d’improvisation musicale.
Témoignages sous forme de poème sur ce qui a été vécu par l’auteure pendant les Rencontres d’Automne.
Témoignages sur ce qui a été vécu par l’auteure pendant les Rencontres d’Automne, et notamment sur la découverte de la grande variété des domaines d’Applications de la Gestion mentale.
Viennent d’être publiés : L’apprenti mathématicien N°1 et L’apprenti mathématicien N° 2 ( Armelle Géninet). Le dialogue pédagogique à l’université (Jean-Pierre Gaté ).
Lettre-dIF-n°107

Lettre n°101

juillet 27th, 2021 by
L’article fait le point sur l’enseignement contemporain des langues vivantes en regard de ce qu’il fut dans le passé. On est passé d’un enseignement littéraire à un enseignement de la communication directe avec des pratiques nouvelles par exemple celle de « l’immersion totale ».
Les instructions officielles IO sur l’enseignement des langues vivantes ont évolué. Avant 1902, on s’inspire de l’enseignement des langues anciennes : traduction… En 1902, la « méthodologie directe et active » invite l’élève à parler, quitte à parler sans comprendre. Avec l’introduction de l’audiovisuel, l’importance de la communication prévaut depuis les années 70. Les IO de 2009 insistent sur les compétences à l’instar du Cadre Européen Commun de Référence pour les Langues CECRL avec les échelles d’évaluation A,B,C. La Gestion mentale a sa place par la connaissance de son fonctionnement propre par l’élève, ainsi que par les projet de sens de ses gestes de mémorisation, compréhension et réflexion qui l’ouvrent à la découverte de l’Autre.
Cherchant à dépasser les cadres d’analyse sociologique en vogue jugés insuffisamment explicatifs, les auteurs de ce livre enquêtent sur le lien entre l’échec scolaire et le sens que les écoliers trouvent à leur apprentissage scolaire. Ils révèlent trois tendances : l’école est avant tout un lieu de socialisation, l’école donne un métier à celui qui fait ce qui lui est demandé, et savoir, c’est « apprendre un peu plus chaque jour ». Loin d’être limitée à un paramètre de classe sociale, il apparaît que la réussite s’inscrit aussi dans l’histoire du sujet.
Guy Sonnois livre un Témoignages vivant du stage 2009 enrichi d’extraits de lettres de remerciement émanant d’enfants et de parents. Son constat initial sur la perte de confiance des jeunes, malades d’un monde scolaire dysfonctionnel, permet de mesurer l’enjeu du stage : aider ces ados à remobiliser leurs capacités pour accomplir leur vocation d’êtres humains par le développement de leurs talents. La dynamique de groupe, l’intense programme quotidien, la découverte de son intériorité, propre à la méthodologie de la Gestion mentale, la rencontre avec le « grand » Antoine de La Garanderie, la mise en jeu du corps par l’éducation physique, autant d’événements qui accompagnent ce voyage déstabilisant de déconstruction et reconstruction. En 5 jours, « des ados écorchés accouchent d’adultes apaisés ».
6 jours de stage de Gestion mentale, kayak, spéléologie, peinture et fabrication d’artefacts préhistoriques, proposés par leur professeur de Français à une classe de 4e du collège de St Martin d’Angers.
Caleb Gattegno (1911-1988) philosophe – mathématicien, a élaboré une approche pédagogique pour l’apprentissage des langues vivantes, the Silent Way, basé sur le principe du silence du pédagogue et la perception des phonèmes par lecture de rectangles de couleur. Cette méthode originale gagnerait à faire appel au projet d’évocation de la Gestion mentale.
Lettre-dIF-n°101

Lettre n°100

juillet 27th, 2021 by
L’association Initiative et Formations, née en 1977, contribue à la diffusion de la Gestion mentale par le biais de la Lettre d’IF, la Formations de formateurs et son université d’été. En 2009, elle regroupe quatorze associations regroupées en Fédération.
En 1978, Marie France le Meignen, Françoise Brissard et Armel Marin créent Initiative et Formations pour apporter de l’air neuf aux enseignants par des séminaires de pratique et de réflexion. « Essayer et faire ! » La rencontre avec Antoine de La Garanderie se produit quelques années plus tard et oriente Initiative et Formations vers la Gestion mentale.
En Formations lors de la 2e Université d’été organisée par la Fédération des associations IF en 2008, Antoine de La Garanderie livre une analyse herméneutique d’un poème de Rilke pour éclairer le rapport qui lie la pédagogie à l’acte de réflexion. Toute conscience humaine se trouve dans les champs infinis dont l’essence sont l’espace, le temps et le mouvement. Elle peut y investir l’acte de ré-flexion pour que lui soit délivré le sens.
IF Belgique crée en 2000 des cellules régionales pour prolonger par des échanges et des débats réguliers la formation à la Gestion mentale. Est présenté le compte-rendu de l’activité de ces groupes de parole et d’écoute réunis dans une éthique de non-jugement, sous la médiation d’un animateur.
Très tôt, les formateurs et praticiens se sont réunis en groupes de réflexion interdisciplinaires autour de la recherche fondamentale et appliquée en Gestion mentale. Leurs travaux ont conduit à la publication d’ouvrages pédagogiques et d’articles.
Cet ouvrage publié chez Chronique Sociale en 2009 propose les définitions des termes de la Gestion mentale et des courants pédagogiques actuels, illustrées d’exemples et de schémas explicatifs. Les concepts majeurs font l’objet d’un développement incluant une dimension historique.
Dans son livre publié chez Chronique Sociale en 2009, Guy Sonnois, pédagogue érudit et expérimentateur tous azimuts, présente, sous forme de résumé de la Gestion mentale, son Projet Global d’Apprentissage Scolaire (PeGASe) comme un guide destiné aux élèves comme aux accompagnateurs et aux enseignants. Il y explore de façon guidée à travers des exercices et des éléments théoriques progressifs les constituants de l’acte d’apprendre d’après les travaux d’Antoine de La Garanderie.
Journée consacrée au projet européen « Signes et Sens » animée par IF Belgique le 28 mars 2009 à Caen, sur le thème de la compréhension en lecture. Quels sont les obstacles pour l’enfant mauvais lecteur ? Comment se servir des outils existants pour expliciter l’implicite et accéder au sens ?
Carte géographique présentant la diffusion de La Gestion mentale dans le monde : Europe, Asie, Afrique, Amérique du Sud et Amérique du Nord, ce sont plus de 26 pays concernés.
Lettre-dIF-n°100

Lettre n°98

juillet 27th, 2021 by
Georges Gidrol, enseignant en sciences physiques, nous explicite ses pratiques pédagogiques motivées par le souhait de développer l’activité évocative, inviter à une compréhension approfondie du réel, permettre aux élèves de mémoriser.
Interview de Thierry Payen de La Garanderie présentant son livre : Introduction à Antoine de La Garanderie.
Description du concept de paramètre.
Yves Lecocq propose une réflexion sur le recours à la métaphore pédagogique pour permettre l’accès au sens d’une notion par les élèves. L’analogie rend familière une notion nouvelle grâce aux liens de similitudes de structure entre deux notions. Attention d’en faire repérer les limites à l’élève.
EPS, Gestion mentale et Elèves à Haut Potentiel lors du stage de jeunes à Poisy en juillet 2007. Marina Lambert témoigne de sa pratique d’éducatrice sportive utilisant la Gestion mentale et le dialogue pédagogique pour faciliter le passage de la pensée au corps, apprendre à se maîtriser et se construire positivement ; c’est un accès puissant à la confiance en soi, à la confiance en sa capacité de décision, et d’action.
Geneviève Louis explicite la progression de sa démarche pour aborder la notion de fraction. La Gestion mentale permet d’analyser le concept et d’en mieux comprendre la difficulté fondamentale. En effet la fraction a deux aspects : soit un opérateur c’est à dire un outil qui agit sur le réel et dont on peut évoquer l’action concrète (en P1). Soit un nombre qui est un objet conceptuel, un symbole et qui représente une fraction de l’unité ; il va alors pouvoir s’évoquer en P2.
Accompagner l’enfant dyslexique dans l’apprentissage du lire-écrire sans faire à sa place, en épluchant la soupe, pour lui permettre de prendre conscience de ses évocations. Il est invité à évoquer en P1, P2, en épelant et visualisant, en s’entraînant à écrire, à épeler, en s’imaginant utiliser les mots dans l’avenir, en mettant en œuvre ses projets de sens.
Proposition d’atelier Gestion mentale hebdomadaire pour 20 jeunes de primaire et collège.
Lettre-dIF-n°98

Lettre n°97

juillet 27th, 2021 by
Accéder au sens par tous ses sens, accéder au temps en parcourant l’espace dans une approche concrète ; être acteur dans une démarche de découverte du monde, pour le rendre intelligible ; voici entre autres, ce que permettent les activités du service du patrimoine.
Hommage à Michèle Verneyre, qui a transmis la Gestion mentale dans de nombreux milieux (Mafpen, Université de Montpellier) et a croisé les démarches innovantes au service des apprenants. (On lui doit le dialogue pédagogique sur les stratégies de réussite permettant leur transfert; des liens avec la Programmation NeuroLinguistique PNL, les neurosciences…)
Définition du concept de perception et son évolution dans les travaux d’Antoine de la Garanderie.
Explication lumineuse de la règle de l’accord du participe passé avec être et avoir, en tenant compte des cadres de temps et d’espace pour comprendre l’orthographe.
Michelle Luciani, enseignante de français, apporte une autre piste pour nourrir le sens d’explication de l’accord du participe passé en partant de la structure de la phrase dans la langue française.
Exemple de l‘origine de l’incompréhension de la règle de l’accord du participe passé avec être et avoir, en tenant compte des cadres de temps et d’espace pour comprendre l’orthographe.
Explication historique (remontant au Moyen-âge) de la règle d’accord du participe passé, Les évoqués de réalité (P1) peuvent fournir le sens de l’accord.
La pince de crabe désigne un geste ergonomique : celui de la tenue du crayon pour écrire. Elle permet au poignet d’être souple, et rend le mouvement d’écriture fluide. A transmettre à l’enfant avant deux ans.
Lettre-dIF-n°97

Lettre n°74

juillet 27th, 2021 by
L’article de Guy Sonnois interroge sur le sens à donner aux apprentissages : quelle finalité donner à la scolarité ? Faut-il essentiellement se focaliser sur les moyens et dans ce cas avancer, la plupart du temps, à perte ou ne vaut-il mieux pas offir la possibilité de l’accession à l’altérité ? Guy Sonnois ouvre la porte de la réflexion sur ce sujet pour tous les protagonistes qui désirent redonner du sens aux apprentissages.
L’intuition (Antoinde de La Garanderie) La pédagogie entre le dire et le faire (Philippe Meirieu)
Lettre-dIF-n°74

Lettre n°71

juillet 27th, 2021 by
Guy Sonnois précise comment il voit sa nouvelle tâche de Président de la Fédération.
La première charte de la Fédération, en 1994
Présentation de la 5° promotion de formation approfondie (FAIF).
Réussir, ça s’apprend (A. de La G-et D. Arquié)- Faites-les réussir (M-F Le Meignen) – Pensée mathématique et Gestion mentale (A. Taurisson) – La Gestion mentale en mathématique (A. Géninet)
Bernard Meyran pense que la société a besoin que l’école propose une formation plus sociale des jeunes, et que ceci est bien ce que la Fédération peut proposer.
Lettre-d_IF-n°71

Lettre n°82

octobre 13th, 2016 by
Guy Sonnois présente clairement la nécessité pour l’élève qui travaille de savoir « pour quoi faire ? » s’il ne veut pas s’épuiser en vain. Comment le Dialogue pédagogique permet à l’élève de prendre conscience de la nécessité d’une mise en projet avant toute activité, notamment avant les évaluations.
Apprendre sans peur (Antoine de La Garanderie) – La Gestion mentale, un autre regard ((Chantal Evano) – Faîtes-les réussir (M.F. le Meignen) réédition – Graphisme et madala, CE/CM apprentissage de la numération (A. Géninet)
Martine Clavreul alerte sur les danger d’un usage trop important des photocopies, sur les risques de déficience en lecture et écriture des jeunes enfants.
Lettre-dIF-n°82

Lettre n°87

octobre 13th, 2016 by
Comprendre les chemins de la connaissance (Antoine de La Garanderie)
Michel, un moniteur d’auto école formé à la GM décrit ce que cela lui a apporté dans sa façon de former les apprentis conducteurs. Il invente, avec beaucoup de créativité, de nouveaux chemins de connaissance pour ses apprentis et décrit une refonte totale de sa pratique. Elle est basée sur les gestes d’attention et de réflexion et la mise en projet et non plus sur la reproduction d’automatismes ou de modèles. À partir de dialogues pédagogiques il permet à chaque apprenti de lier ses connaissances théoriques (codes) et sa pratique (conduite) afin d’être vraiment acteur de son apprentissage. En œuvrant pour libérer son imagination créatrice il le rend apte à mieux anticiper les risques potentiels et adapter sa conduite en conséquence.
La Gestion mentale en mathématiques – 6° et 5°/4° (Armelle Géninet) – Puzzle-Mandala table de multiplication (Armelle Géninet)
Lettre-dIF-n°87