Category:

Lettre n°119

juillet 27th, 2021 by
Sylvain Casalis reprend à travers son article comment les nouvelles technologies interfèrent sur la façon d’apprendre. La conséquence de l’utilisation intensive des écrans sur la capacité d’attention, de discernement et de réflexion. Il convient donc de rester vigilant car c’est dans les interactions avec les autres que le jeune va pouvoir affiner sa pensée et ses compétences, C’est au travers des expériences sensorielles que l’enfant pourra rester connecté à ses sens,
Dans cet article Martine Clavreul s’inquiète de tous ces jouets très colorés et très bruyants présents de façon permanente sous les yeux et oreilles des bébés, ces sollicitations multiples l’empêchent d’évoquer, de rêver, de se reposer. Un autre constat celui de la poussette dans laquelle l’enfant fait face à l’adversité du monde au lieu d’être face à la bienveillance de son parent. Ces différents éléments du monde actuel sont inadaptés aux évocations des perceptions que rencontre le jeune.
Caroline Lambermont part du constat que les jeunes , une fois rentrés chez eux ont trop de sollicitations et donc n’ont plus le temps nécessaire pour l’appropriation des notions vues en classe, Il faut donc pour elle que ce travail « maison » se fasse pendants les séquences de cours. Après avoir proposé une perception dissociée et multisensorielle, Caroline Lambermont propose un accompagnement dans le geste de compréhension puis de mémorisation. Cet accompagnement en classe permet à ses élèves de gagner en autonomie.
Janine Leca présente les Formations qu’elle organise à Aix-en-Provence : une Formations de formateurs et une pour les acteurs de l’enseignement.
Lettre-dIF-n°119

Lettre n°118

juillet 27th, 2021 by
Grâce à ses ateliers d’écriture, Monique Ladhari permet aux jeunes et aux adultes de retrouver motivation, confiance en eux et créativité. L’atelier permet de renouer avec le sens de soi-même et des choses et de restaurer de façon ludique une belle image de soi.
Comment la Gestion mentale apporte un éclairage personnel à sa pratique professionnelle d’orthophoniste afin d’être en accord avec soi . Au travers de cet interview, Bernadette Balzer expose comment orientée par ses aspirations professionnelles, elle a rencontré la Gestion mentale et comment celle-ci lui a permis de retrouver du sens dans sa pratique professionnelle, Elle va chercher la personne là où elle est et permet donc à celle-ci de devenir acteur de ses apprentissages.
Présentation d’une Formations certifiante à Aix-en-Provence.
Lettre-dIF-n°118

Lettre n°116

juillet 27th, 2021 by
Isabelle Grouffal présente la Formations certifiante de « conseiller en pédagogie » qu’elle propose et qui est plus large que l’accompagnement scolaire : changement professionnel, coaching, dynamique d’équipe. C’est une Formations exigeante (200h). Elle se partage entre ateliers pratiques supervisés, apports théorique et pratique du dialogue pédgogique.
Thérèse Debouverie met à disposition une tâche qu’elle considère comme propice à la découverte du geste mental de réflexion : évoquer avec l’appui du dialogue pédagogique puis mémoriser 2 définitions inventées de figures géométriques pour repérer ensuite dans un ensemble de figures celles qui correspondent. Il s’agit de faire appel à des acquis mémorisés pour justifier sa réponse, en acquérant un sentiment de sécurité, de contrôle de la situation.
Christiane Pébrel analyse le rôle de l’espace et du temps dans la compréhension des graphiques représentant l’évolution d’un phénomène en fonction d’une ou plusieurs variables.Le graphique est un objet spatial global cachant une temporalité dans laquelle a eu lieu l’évolution du phénomène. Il s’agit donc d’ajouter mentalement des indices de temporalité, d’évolution ce qui peut nécessiter un accompagnement évocatif.
Le cours frontal ne convient plus à la plupart des nouveaux élèves, en perception permanente, animés par le désir de faire, l’immédiateté. A. Taurisson et C. Herviou proposent donc une pédagogie de l’activité. Il faut mettre les élèves dans des situations de résolution de problème (au sens large) pour les motiver par la recherche de nouveauté, d’inédit, ce qui pousse à travailler. En groupe, il faut chercher des stratégies, comparer, faire appel aux connaissances mémorisées, y relier le fait nouveau …L’enseignant accompagne l’élève par des fiches outils proposant des stratégies, des exemples. Il le guide sur la voie de la compréhension
Lettre-dIF-n°116

Lettre n°108

juillet 27th, 2021 by
Raphaël Hamard réfute l’idée d’exercer la pratique de la Gestion mentale dans un but professionnel en pointant les intentions qui sous tendent ce projet et les risques inhérents : risque éthique (la Gestion mentale doit rester accessible à tous, sans condition de ressources), risque déontologique : le critère de réussite de l’accompagnement doit rester la recherche du plaisir d’apprendre et du sens des apprentissage et non la logique des chiffres (notes), risque pour le praticien lui-même soumis à une obligation de réussite pour arriver à une certaine rentabilité. L’idéal est que la Formations en Gestion mentale soit davantage accessible à tous, enseignants et parents notamment, pour qu’émerge une pédagogie de la réussite portée par un engagement au service des apprenants.
Martine Clavreul rappelle combien la Gestion mentale est une démarche qui nécessite un accompagnement individuel et souligne la nécessité de former des personnes au service de ce projet pour démocratiser le savoir. Elle propose 3 pistes : former des enseignants-praticiens, former les parents pour rendre la Gestion mentale accessible à tous et former des professionnels, en plus grand nombre, pour accompagner les plus fragiles. Elle propose donc de créer un métier mais en réfléchissant à son cadre, dans le respect de la fondation humaniste de la Gestion mentale par Antoine de La Garanderie.
Janine Leca pose le cadre d’une pratique professionnelle de la Gestion mentale en définissant d’abord soigneusement les différents termes à partir de nombreuses références, les spécificités de cette démarche, les enjeux de la professionnalisation et propose de créer un référentiel pour encadrer une posture professionnelle.
Axelle Adell interroge sa pratique du métier de praticien en Gestion mentale et précise le cadre qui sous tend son action : un positionnement philosophique basé sur les valeurs prônées par ADLG, la foi en l’éducabilité de chaque intelligence, un travail d’introspection consciente, la bienveillance dans l’accompagnement et la transparence dans sa pratique.
J’apprends à penser, je réussis mieux (José Racicot) – Apprendre avec les neurosciences (Pascale Toscani) – (Re)connaître son intelligence, ça change tout (Claude Berthod et Charlie Chofflet).
Lettre-dIF-n°108

Lettre n°107

juillet 27th, 2021 by
Isabelle Meyer donne la liste des différentes interventions lors de ces Rencontres d’Automne dont le thème fut : « le jeu ».
Isabelle Meyer témoigne de ce qu’elle a vécu lors d’un travail sur un entretien filmé entre Michèle Giroul et Mme Caspers, brodeuse, qui raconte son itinéraire mental lors de la création de ses oeuvres : collection d’objets et d’idées mémorisés, anticipation d’utilisations, imagination créatrice.
Annie Raynaud, dans cet interview de Karim Bulif nous montre l’évolution d’une proposition de présentation de jeux initialement voulue comme activité récréative devenant, à la demande des enseignants, une participation au développement du « socle de compétences » pour enfin permettre aux jeunes un accès à l’évocation grâce à une collaboration avec des formateurs en Gestion mentale. Mais Karim Bulif voit un prolongement à sa proposition qui serait d’étudier l’impact des jeux sur les gestes mentaux pouvant ainsi cibler ses interventions dans les écoles primaires.
Catherine Buridard nous présente la façon dont elle utilise le jeu « Figurix » pour permettre aux participants de vivre le geste d’attention et de leur faire découvrir leurs évocations. En allant même plus loin dans l’introspection elle permet à certains de prendre conscience de projets de sens qui les habitent.
Les objectifs que se donne Catherine Lalanne dans son utilisation des jeux dans sa pratique d’orthophoniste.
Témoignages en vers sur le vécu d’un atelier d’improvisation musicale.
Témoignages sous forme de poème sur ce qui a été vécu par l’auteure pendant les Rencontres d’Automne.
Témoignages sur ce qui a été vécu par l’auteure pendant les Rencontres d’Automne, et notamment sur la découverte de la grande variété des domaines d’Applications de la Gestion mentale.
Viennent d’être publiés : L’apprenti mathématicien N°1 et L’apprenti mathématicien N° 2 ( Armelle Géninet). Le dialogue pédagogique à l’université (Jean-Pierre Gaté ).
Lettre-dIF-n°107

Lettre n°106

juillet 27th, 2021 by
Poème d’une personne qui a découvert comment exister !
La Gestion mentale au service de la mémorisation d’un graphème, de sa lecture, et de la compréhension d’une phrase à l’école en CP.
Exemples précis de dialogues pédagogiques à l’école primaire dans plusieurs situations de numération et de compréhension d’une histoire.
A l’école primaire, en Cours Moyen, en ZEP, travail de l’orthographe avec appui sur les paramètres 2, 3 et 4 et la pratique de diverses dictées.
Comment rendre une classe de collège attentive en cours d’espagnol sans crainte des silences.
A la lumière de la Gestion mentale et de textes de Heidegger, Guy Sonnois tente de décrire l’acte d’enseigner (de transmettre) lié à une posture particulière et celui d’apprendre.
Yves Lecoq s’interroge sur les conditions, l’apport et les limites d’une formation en Gestion mentale pour des enseignants en lycée amenés à réfléchir à leurs pratiques dans une démarche introspective.
Lettre-dIF-n°106

Lettre n°104

juillet 27th, 2021 by
A partir de son expérience au basket, Raphaël Hamard montre comment un champion peut progresser en se parlant, et affirme que les moyens de progrès peuvent être décrits et donc sont trasmissibles.
Comment la Gestion mentale peut concerner les enseignants, les apprenants et le programme dans une Formations de policiers pour les aider à gérer le stress.
Comment, pour des malades psychiques, les petites compétences du quotidien perturbées peuvent à nouveau être mieux vécues (retenir, être attentif à…) pour retrouver un peu d’autonomie.
Comment, pour cette orthophoniste, l’évocation est devenu un formidable levier pour la rééducation à la parole.
Audrey Marteu, kinésithérapeute en gérontologie témoigne de l’importance d’une double présentation des perceptions et de la manière dont les patients deviennent co-auteurs de leur prise en charge grâce à la mise en projet suscitée par une consigne, une annonce, bien faite.
Comment la pédagogie de Loczy créée par Emmi PIkler, qui met en œuvre la pratique de la bientraitance avec la petite enfance, s’enrichit par une différenciation entre perception et évocation lors d’ateliers sur l’acquisition du langage, par exemple sur les « bruits des animaux ».
Lettre-dIF-n°104

Lettre n°102

juillet 27th, 2021 by
Les nouvelles technologies entraînent une modification de nos moyens mentaux. Notre capacité de mémorisation rivalise avec le stockage d’un nombre infini de données dans la cyber-mémoire. Nos évocations cèdent le pas devant la perception directe de l’écran. A rebours, l’organisation des inFormations impose de faire plus de liens. Entre réalité augmentée et cloud computing, la perception du concret disparaît au profit de nouveaux formatages de l’évocation.
Dans le cadre des projets européens Conaisens et Signes et sens, IF Belgique étudie les habitudes de lecture et d’évocation dans l’utilisation d’un Power Point à partir d’exemples concrets. Là où le livre sollicite la dominante temporelle, le diaporama nourrit les besoins de globalité et de mouvement par son format paysage, l’unité de sens /forme d’une diapositive, la composition signifiante entre texte et images, la succession animée des diapositives, le plan du diaporama. Le diaporama favorise la hirarchisation des idées et l’esprit de synthèse. Espace et temps s’apprivoisent mutuellement.
En mettant le mouvement par écrit, le Power Point favorise l’évocation pour les profils pédagogiques jonglant entre temps et espace, « Les oisillons aux courtes ailes » voient le passage en paramètre 2 et à l’abstraction facilité par le caractère codé, schématisé et abstrait du mouvement. En classe, le diaporama, en rendant perceptible l’évocation et évocable la perception, serait-il un outil facilitateur pour ces enfants souvent en difficulté scolaire ?
Présentation d’un diaporama Power point en géographie mettant en œuvre la méthodologie de la Gestion mentale : carte évolutive, mise en projet des élèves, succession de diapositives entrecoupées de diapositives blanches pour évoquer, dans un aller-retour entre globalité et linéarité. Le diaporama favorise manifestement la bonne compréhension des élèves mais requiert une longue préparation de la part de l’enseignant.
Présentation de la Formations de praticiens en Gestion mentale session 2011.
Lettre-dIF-n°102

Lettre n°100

juillet 27th, 2021 by
L’association Initiative et Formations, née en 1977, contribue à la diffusion de la Gestion mentale par le biais de la Lettre d’IF, la Formations de formateurs et son université d’été. En 2009, elle regroupe quatorze associations regroupées en Fédération.
En 1978, Marie France le Meignen, Françoise Brissard et Armel Marin créent Initiative et Formations pour apporter de l’air neuf aux enseignants par des séminaires de pratique et de réflexion. « Essayer et faire ! » La rencontre avec Antoine de La Garanderie se produit quelques années plus tard et oriente Initiative et Formations vers la Gestion mentale.
En Formations lors de la 2e Université d’été organisée par la Fédération des associations IF en 2008, Antoine de La Garanderie livre une analyse herméneutique d’un poème de Rilke pour éclairer le rapport qui lie la pédagogie à l’acte de réflexion. Toute conscience humaine se trouve dans les champs infinis dont l’essence sont l’espace, le temps et le mouvement. Elle peut y investir l’acte de ré-flexion pour que lui soit délivré le sens.
IF Belgique crée en 2000 des cellules régionales pour prolonger par des échanges et des débats réguliers la formation à la Gestion mentale. Est présenté le compte-rendu de l’activité de ces groupes de parole et d’écoute réunis dans une éthique de non-jugement, sous la médiation d’un animateur.
Très tôt, les formateurs et praticiens se sont réunis en groupes de réflexion interdisciplinaires autour de la recherche fondamentale et appliquée en Gestion mentale. Leurs travaux ont conduit à la publication d’ouvrages pédagogiques et d’articles.
Cet ouvrage publié chez Chronique Sociale en 2009 propose les définitions des termes de la Gestion mentale et des courants pédagogiques actuels, illustrées d’exemples et de schémas explicatifs. Les concepts majeurs font l’objet d’un développement incluant une dimension historique.
Dans son livre publié chez Chronique Sociale en 2009, Guy Sonnois, pédagogue érudit et expérimentateur tous azimuts, présente, sous forme de résumé de la Gestion mentale, son Projet Global d’Apprentissage Scolaire (PeGASe) comme un guide destiné aux élèves comme aux accompagnateurs et aux enseignants. Il y explore de façon guidée à travers des exercices et des éléments théoriques progressifs les constituants de l’acte d’apprendre d’après les travaux d’Antoine de La Garanderie.
Journée consacrée au projet européen « Signes et Sens » animée par IF Belgique le 28 mars 2009 à Caen, sur le thème de la compréhension en lecture. Quels sont les obstacles pour l’enfant mauvais lecteur ? Comment se servir des outils existants pour expliciter l’implicite et accéder au sens ?
Carte géographique présentant la diffusion de La Gestion mentale dans le monde : Europe, Asie, Afrique, Amérique du Sud et Amérique du Nord, ce sont plus de 26 pays concernés.
Lettre-dIF-n°100

Lettre n°95

juillet 27th, 2021 by
Du 8 au 13 juillet 2006 s’est déroulée la Première Université d’été de la Fédération. Dans sa conférence, M. de la GARANDERIE, dans la ligne de son livre « L’intuition », revient sur l’activité perceptive chez l’enfant, nécessitant une « atmosphère de sens » particulière dans laquelle il va se trouver et se découvrir. « Le sentant et le senti vont jouer dans un rapport de conquête ou de Témoignages », impliquant des émotions.
Définition et évolution du concept d’évocation dans les travaux d’Antoine de La Garanderie.
La Gestion mentale est méconnue en Allemagne. Un projet de Formations se met en place pour des professeurs de Français Langues étrangères à Cologne, sur la mémorisation du vocabulaire et le travail lexical, en y intégrant une initiation aux notions fondamentales de la Gestion mentale.
Le geste de Réflexion est décliné au travers de quatre rôles à jouer (« chercheur d’idées », « organisateur », « rédacteur », « correcteur ») par le lycéen pour élaborer une réponse écrite : traiter un sujet, répondre à une question, résoudre un problème… . ( Une réaction de Guy Sonnois est à lire dans la lettre n° 96).
Organisation et activités de la Fédération.
Lettre-dIF-n°95