L’auteur, professeure d’anglais, relate, les modifications qu’elle a apportées à sa pratique après sa découverte de la Gestion mentale. Elle propose à ses élèves, avec beaucoup d’inventivité, une « potion magique » d’apprentissage, en classe, qui les rende acteurs de leur découverte de la langue en les mettant en projet de construire leur savoir. Elle montre comment elle leur permet, individuellement mais en s’appuyant sur un travail collectif de s’approprier les notions à apprendre en posant les bases d’une réflexion sur le thème abordé et en les rendant acteurs de leurs découvertes (mise en appétit), de les stocker en respectant leurs modes d’évocation propres en se mettant en projet pour les restituer dans un geste de réflexion, et enfin de corriger leurs erreurs pour mettre en place des connaissances parfaitement justes et aiguiser leur attention.
Lettre-dIF-n°92