Grâce au logiciel de géométrie dynamique, utilisé au collège, les figures de géométrie sont mises en mouvement. L’élève peut donc évoquer ces images mobiles et les relations entre les éléments des figures géométriques. Alors il s‘ouvrira à la compréhension, à l’abstraction et à la réflexion indispensables à la démonstration. Nathalie ERARD s’appuie sur la Gestion mentale pour assurer des pauses évocatives hors perception.
L’enseignante (20 ans dans le primaire), bénéficie d’un Tableau Numérique Interactif (TNI) depuis 4 ans. Elle explique comment elle se sert de ce tableau comme outil pour initier ses élèves à la Gestion mentale. En effet il permet la dissociation perception/évocation, et l’escamotage pour faciliter et développer les évocations. Deux exemples concrets : la copie et la lecture des consignes. C’est ainsi que Mélanie LABBE fait travailler le geste d’attention. En outre, elle s’en sert pour conserver et compléter les cartes mentales élaborées en classe.
Annaïk BIANIC ROLLAND exerce le métier d’ergothérapeute quand elle découvre la Gestion mentale. Elle va entreprendre une Formations de haut niveau en Gestion mentale qui va lui donner un savoir-faire supplémentaire et performant pour exercer en ergothérapie.
Elle décrit dans cet article 3 prises en charge pour des rééducations spécifiques : Eugénie, dyspraxique, en 1ère Bac Pro ; Martin, autiste en 6ème ULIS qui n’arrive pas à utiliser un clavier ; Sophie en 6ème, en dyslexie sévère, qui n’arrive pas à lire l’heure. Comme l’exprime, l’auteure, la connaissance de la Gestion mentale a entraîné un changement de posture pour elle : une approche positive du patient, avec un éclairage très fin et très nuancé de son fonctionnement cognitif. Son objectif est de viser l’autonomie du patient. Elle a acquis un nouveau savoir-être qui a changé sa pratique initiale. Par le dialogue pédagogique elle autorise le patient à être l’acteur principal et à se découvrir lui-même. Gestion mentale et ergothérapie sont en parfaite complémentarité pour accompagner vers l’autonomie.
Faites-les réussir en maths, de l’école à l’entrée au lycée (Armelle Géninet) – L’école du colibri, la pédagogie de la coopération (Isabelle Peloux et Anne Lamy).
Lettre-dIF-n°113