Deux expériences de mise en pratique de la Gestion mentale et une réflexion sur la fausse piste proposée par le gouvernement.
Comment as-tu appris ta leçon ? Marie-Laure Boileau, professeur des écoles, propose des petits pas en Gestion mentale dans les classes primaires. C’est simple, facile à faire, et cela sera une grande chance pour tous ces enfants qui sont très ouverts à ces propositions. Elle livre son expérience et sa progression. Elle constate que la découverte des évocations donne aux élèves une sensation de puissance intellectuelle et leur procure une grande confiance en eux. Copie, dictée, lecture, compréhension … La Gestion mentale comme pratique pédagogique adaptable à n’importe quelle pédagogie et à n’importe quel matériel.
Toute l’équipe enseignante d’une classe de 4° coordonne ses façons de faire en s’inspirant de la Gestion mentale ( évocation, réactivation, mandala, etc.) Descriptions des rituels et pratiques mis en place, puis des bénéfices pour les professeurs et les élèves.
Au printemps 2015, Guy SONNOIS réagit à l’actualité de l’époque, et pose une question frontale : les outils numériques distribués en masse, par le gouvernement ou les mairies, suffiront-ils à endiguer l’échec scolaire ? Ne faut-il pas se préoccuper d’abord et surtout, de ce qui se passe dans la tête de l’élève ? N’est-il pas urgent de renseigner les élèves sur leur fonctionnement mental ?
Long article de Guy Sonnois qui oppose le plan numérique du gouvernement, ce plan nécessitant toujours plus de moyens, et un plan qui proposerait une formation aux enseignants afin qu’ils connaissent ce qui se passe dan la tête de leurs élèves. Il utilise alors le langage de l’informatique pour décrire ce qui se passe dans le cerveau puis dégage la différence entre celui-ci et un ordinateur. Il conclut en demandant davantage de Formations pour les enseignants.
Lettre-dIF-n°112