A partir de son expérience au basket, Raphaël Hamard montre comment un champion peut progresser en se parlant, et affirme que les moyens de progrès peuvent être décrits et donc sont trasmissibles.
Comment la Gestion mentale peut concerner les enseignants, les apprenants et le programme dans une Formations de policiers pour les aider à gérer le stress.
Comment, pour des malades psychiques, les petites compétences du quotidien perturbées peuvent à nouveau être mieux vécues (retenir, être attentif à…) pour retrouver un peu d’autonomie.
Comment, pour cette orthophoniste, l’évocation est devenu un formidable levier pour la rééducation à la parole.
Audrey Marteu, kinésithérapeute en gérontologie témoigne de l’importance d’une double présentation des perceptions et de la manière dont les patients deviennent co-auteurs de leur prise en charge grâce à la mise en projet suscitée par une consigne, une annonce, bien faite.
Comment la pédagogie de Loczy créée par Emmi PIkler, qui met en œuvre la pratique de la bientraitance avec la petite enfance, s’enrichit par une différenciation entre perception et évocation lors d’ateliers sur l’acquisition du langage, par exemple sur les « bruits des animaux ».
Lettre-dIF-n°104