L’article fait le point sur l’enseignement contemporain des langues vivantes en regard de ce qu’il fut dans le passé. On est passé d’un enseignement littéraire à un enseignement de la communication directe avec des pratiques nouvelles par exemple celle de « l’immersion totale ».
Les instructions officielles IO sur l’enseignement des langues vivantes ont évolué. Avant 1902, on s’inspire de l’enseignement des langues anciennes : traduction… En 1902, la « méthodologie directe et active » invite l’élève à parler, quitte à parler sans comprendre. Avec l’introduction de l’audiovisuel, l’importance de la communication prévaut depuis les années 70. Les IO de 2009 insistent sur les compétences à l’instar du Cadre Européen Commun de Référence pour les Langues CECRL avec les échelles d’évaluation A,B,C. La Gestion mentale a sa place par la connaissance de son fonctionnement propre par l’élève, ainsi que par les projet de sens de ses gestes de mémorisation, compréhension et réflexion qui l’ouvrent à la découverte de l’Autre.
Cherchant à dépasser les cadres d’analyse sociologique en vogue jugés insuffisamment explicatifs, les auteurs de ce livre enquêtent sur le lien entre l’échec scolaire et le sens que les écoliers trouvent à leur apprentissage scolaire. Ils révèlent trois tendances : l’école est avant tout un lieu de socialisation, l’école donne un métier à celui qui fait ce qui lui est demandé, et savoir, c’est « apprendre un peu plus chaque jour ». Loin d’être limitée à un paramètre de classe sociale, il apparaît que la réussite s’inscrit aussi dans l’histoire du sujet.
Guy Sonnois livre un Témoignages vivant du stage 2009 enrichi d’extraits de lettres de remerciement émanant d’enfants et de parents. Son constat initial sur la perte de confiance des jeunes, malades d’un monde scolaire dysfonctionnel, permet de mesurer l’enjeu du stage : aider ces ados à remobiliser leurs capacités pour accomplir leur vocation d’êtres humains par le développement de leurs talents. La dynamique de groupe, l’intense programme quotidien, la découverte de son intériorité, propre à la méthodologie de la Gestion mentale, la rencontre avec le « grand » Antoine de La Garanderie, la mise en jeu du corps par l’éducation physique, autant d’événements qui accompagnent ce voyage déstabilisant de déconstruction et reconstruction. En 5 jours, « des ados écorchés accouchent d’adultes apaisés ».
6 jours de stage de Gestion mentale, kayak, spéléologie, peinture et fabrication d’artefacts préhistoriques, proposés par leur professeur de Français à une classe de 4e du collège de St Martin d’Angers.
Caleb Gattegno (1911-1988) philosophe – mathématicien, a élaboré une approche pédagogique pour l’apprentissage des langues vivantes, the Silent Way, basé sur le principe du silence du pédagogue et la perception des phonèmes par lecture de rectangles de couleur. Cette méthode originale gagnerait à faire appel au projet d’évocation de la Gestion mentale.
Lettre-dIF-n°101